Viens visiter notre boutique en ligne,
plantes carnivores, matériel de culture,
des graines, des livres...

 

inscription à la newsletter

Recherche :

Nom scientifique :

Drosera Aliciae, Anglica, Arcturi, Binata, Brevifolia, Burkeana, Burmanii, Capensis, Capillaris, Cistiflora, Filiformis, Intermedia, Regia, Rotundifolia, Spathulata

Famille :

Droseraceae

Origine :

Europe, Afrique du sud, Amérique du nord, Japon, Etats-Unis, Canada, Brésil.

 

 

Type de piège
Mode de vie
Période de repos
Hauteur (cm)
Plante
Fleur

Piège à mucilage

Terrestre

Mi novembre
à
Mi mars

3 à 40
10 à 45

En plein air
Sous abri vitré
En appartement
tourbière
serre
froide
serre
chaude
châssis
pot
panier
terrarium
aquarium






 

 

Exposition
Températures
tolérées par la plante (°C)
Composition
du
mélange
Arrosage
pleine lum.
mi-ombre
min
max
Abondant
Faible
En végétation
Au repos

2
35

3/4 tourbe
1/4 sable

semis
division de touffes
bouturage
Autres
Viviparité

Description :

Drosera capensis vit à l'état naturel sur des sols marécageux et spongieux de type tourbière, parmi les herbes. Cette espèce peut supporter le plein soleil, et on doit lui procurer le plus de lumière possible. Elle convient à la culture d'intérieur auprès d'une fenêtre, en pot ou en terrarium, avec une humidité constante, plus modérée en hiver .

 Dimensions :
C'est une plante vivace d'une hauteur de 7 à 15 cm lorsqu'elle est adulte ou qu'elle a atteint la taille qui lui permet de fleurir. Le pétiole atteint 4 cm, et la feuille présente une longueur de 10 cm sur une largeur de 4 à 6 mm. Les hampes florales mesurent jusqu'à 30 cm et portent de 4 à 20 fleurs roses de 2 cm de diamètre. Les rosettes de feuilles ont un diamètre d'environ 15 cm.

 

Morphologie :
Les plantes âgées forment des tiges importantes.Les feuilles, étroites, sont animées de mouvements concernant non seulement les poils glanduleux mais aussi le limbe, qui se plie pour maintenir la proie lors de la capture et la forcer à atteindre les glandes digestives, situées essentiellement au milieu des feuilles. Le feuillage disparaît totalement en hiver si la plante est soumise à des températures basses, de l'ordre de 2 à 10°C. .Caractère. Il s'agit d'une plante semi- active, c'est-à-dire capable de mouvement. Ce sont les poils glanduleux qui s'orientent en se pliant vers la proie capturée, par des mouvements très lents mais parfaitement visibles. Ces mouvements persistent durant une période de 6 à 14 heures. Ils varient en fonction de la vigueur des plantes et de la température. L'activité augmente avec l'élévation de la température et avec l'intensité de la lumière.
Fleur :
Les fleurs sont disposées sur un épi unilatéral. Elles s'épanouissent l'une après l'autré, à partir de la base de l'épi. Elles sont d'un beau rose, et les hampes offrent un attrait supplémentaire. Après la floraison, les hampes florales, érigées, demeurent porteuses des capsules brunes contenant les graines.

La plante est décorative par elle-même, et son aspect est magnifique lorsqu'elle est vue à contre-jour dans le soleil, par le scintillement des glandes blanches et rouges.

Durée de vie :
Comme pour toute plante vivace, la durée de vie est illimitée, d'autant plus que les plantes fortes donnent des rejets qui prennent naissance sur les rhizomes et qui forment des touffes constituées de multiples plantes.

[Haut]

 

 

Culture
Le Substrat :
Drosera capensis est une espèce de tourbière. C'est une plante vigoureuse, de culture facile, en pot ou en terrarium. La mousse de sphagnum permet de maintenir le pH acide, aux environs de 5 ou 5.5, mais on obtient les mêmes résultats avec la tourbe.
L'humidité :
Drosera capensis ne craint pas les excès d'eau en été; les pots peuvent donc être en contact avec un fond d'eau pour éviter toute déshydratation. L'eau de pluie est préférable.
La lumière :
On obtient des plantes très belles en les exposant au soleil, mais les cultures ombrées sont tout aussi saines bien que présentant moins de pigmentation rouge et des feuilles plus tendres.
La température :
Les températures sont à maintenir à plus de 2°C l'hiver et sans limite supérieure (jusqu'à 40°C) l'été. La culture d'extérieur est possible sauf en période de gel. Drosera capensis est en effet une plante exotique qui risque de périr dans ce cas. Si toutefois le gel est seulement superficiel, le rhizome souterrain permet la reprise de la végétation au printemps.

 Repos :
La culture doit être tenue modérément humide en hiver pendant la période de repos.
Multiplication :
La fécondation artificielle n'est pas nécessaire puisque la pollinisation s'opère automatiquement, par la fermeture de la fleur après son épanouissement.
Multiplication sexuée : Si les hampes sont naturellement laissées sur les pieds, les graines se sèment d'elles-mêmes, donnant de multiples petites plantes qui germent au printemps. Il suffit ensuite de les repiquer en terrines puis en pots pour la multiplication. On peut également récolter les graines et les laisser se déshydrater entre deux feuilles de papier. On les tient ensuite au froid pendant l'hiver, soit à l'extérieur, soit dans un réfrigérateur à une température de 5 à 7 oC, avant de les semer au printemps sur des terrines de tourbe fine tenue humide.
On peut garder l'humidité en recouvrant le semis d'une plaque de verre, ou de plastique, en lumière ambiante naturelle. La tourbe peut être remplacée par de la mousse de sphagnum hachée et tamisée. Il est préférable d'ébouillanter le sphagnum au préalable pour qu'il ne repousse pas et qu'il ne risque pas d'étouffer les semis. Dès que les petites plantes ont germé, on doit les repiquer dans le même milieu (tourbe de préférence) en les espaçant convenablement. Le repiquage peut se faire en quinconce ou en lignes. Pour cela, on utilise l'extrémité d'un bâtonnet pointu qu'il suffit de tremper à chaque fois dans l'eau afin que la plantule y adhère et soit ainsi placée à la surface de la tourbe. On arrose abondamment avant le repiquage, et les arrosages suivants se font de préférence par immersion ou par pulvérisations légères et répétées. Un traitement préalable à l'aide d'un fongicide vendu dans le commerce ( contre les moisissures) est recommandé. Ce dernier peut être appliqué au moment de l'arrosage de la terrine, avant le repiquage. Après le repiquage, on ne traite que lorsque la " fonte " apparaît, par pulvérisation sur la surface. Les plantes sont adultes au bout de trois années de culture.

Multiplication asexuée :
Le bouturage est un procédé de multiplication possible en terrine ou en culture " in vitro " sur un milieu gélosé, comme pour les semis d'Orchidées. Un fragment de feuille ou de toute autre partie de la plante est susceptible de régénérer des cellules qui donnent naissance à de nouvelles plantes, identiques au pied mère. Des fragments de rhizome souterrain se régénèrent de la même façon. Les boutures sont placées à la surface de la tourbe. Il est préférable de les tremper dans un fongicide avant de les mettre en place. On opère ensuite comme pour les semis issus de graines.

Hybridation :
Si l'on désire croiser Drosera capensis avec une autre espèce de Drosera, il faut surveiller la fleur et prélever les pétales dès leur développement; on supprime également les étamines autour du stigmate pour ne pas risquer une autofécondation. On prend alors le pollen des étamines de la plante choisie comme " père ", à l'aide d'un pinceau à aquarelle, et on le met en contact avec le stigmate de la plante "mère". La règle veut que lorsque l'on note l'hybridation par écrit, le premier nom d'espèce à noter soit toujours celui de la plante mère.
 Maladies et parasites :
Fort peu d'insectes viennent parasiter cette espèce. Néanmoins, quelques genres de pucerons peuvent s'installer sur les hampes florales, qu'il faut surveiller régulièrement. Les pucerons sont blancs, verts ou noirs; ils ont six pattes comme tous les insectes et une paire d'antennes sur la tête. Leur corps arrondi atteint 3 mm de long. On peut appliquer du Lannate en pulvérisation, ou un autre insecticide. Un autre procédé de traitement, plus à la portée des amateurs, est la bombe insecticide; il faut utiliser la bombe en la maintenant à 60 cm ou plus de la zone à traiter pour ne pas provoquer la formation de gouttelettes, qui peuvent être dangereuses pour les plantes ou les fleurs.

[Haut]


© plante carnivore 2014
Une passion peu ordinaire pour des plantes carnivores extraordinaires
PLANTES CARNIVORES, plante carnivore, plantes carnivores, PLANTE CARNIVORE
Accueil | Plantes | Substrats | Serre | Photos | News | Liens | Bibliographie | Contact | Contact | Plantes-carnivores.com est soutenu par made in France et trefle a quatre feuilles
Tout droit réservé : si vous voulez utiliser des photos ou des parties du site, merci d'indiquer l'adresse internet de ce site.
requete invalide visiteurs nouveau